Settings

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire du CES – Photographier le monde

6 février 2018 • 10h00 - 13h00

La question des usages de l’image produite par le.a chercheur.e est aujourd’hui récurrente en sciences sociales. Dès le départ, la photographie a été associée au travail ethnographique, dans une visée de documentation et de validation de thèses parfois douteuses (notamment concernant l’inégalité des « races » humaines). Quels sont les apports et les limites des usages de la photographie en sciences sociales ? Que peut-elle nous dire, nous raconter ou nous expliquer du monde ? Cette séance veut réfléchir à ces questions, en donnant la parole à des chercheur.e.s et des photographes afin de saisir les rencontres et les collaborations possibles.

Temps 1. Des photographies au sein de nos frontières poreuses : petite exploration pragmatique de nos méthodes et de nos épistémologies

Amélie Pierre, assistante de recherche à l’Université de Namur, réalise une thèse en anthropologie sur l’usage de l’art dans une optique de changement social. Elle étudie la dimension politique de l’implication de minorités diverses dans la production et la circulation de portraits photographiques. Sa pratique de terrain multisituée relève d’une forte implication, par l’animation d’ateliers photographiques ou la collaboration avec des photographes. La perspective de recherche est assumée comme une objectivité située, partielle et partiale.
Au cours de son intervention, elle propose d’explorer les nœuds que forment les photographies, afin d’interroger l’engagement, la relationalité et le sensible dans la recherche.

Temps 2. Pour une photographie sociale

Hortense Soichet, photographe auteure, membre du Studio Hans Lucas et docteure en esthétique, propose de revenir sur les influences et collaborations entre producteurs d’images et chercheurs en sciences sociales. Ces dernières se développent de plus en plus ces dernières années. Comment ces croisements s’opèrent-ils ? A quel statut peut prétendre l’image au sein des travaux qui en sont issus ?
En tant que photographe, elle mène un travail qui s’inspire des méthodes utilisées dans le champ des sciences sociales : entretiens semi-directifs, relevés photographiques, transects ou encore itinéraires photographiques. Il s’agit d’aborder un sujet photographique en menant une enquête comme pourrait le faire un chercheur en sciences sociales. C’est davantage dans la destination des travaux et dans leur mise en forme finale que le travail diffère.
Cette intervention sera l’occasion de présenter plusieurs de ses travaux menés seule ou en collaboration avec des chercheurs, amateurs ou artistes qui donnent lieu à la production d’une photographie qu’elle qualifie de « sociale ». En se référant à d’autres travaux connexes, elle interrogera l’enjeu de ces pratiques aux frontières entre art et sciences sociales.

Temps 3. Le débat

Discutant : Charles Paulicevich, photographe (http://www.paulicevich.com), chargé de cours en photographie à l’Ecole de photographie et vidéographie Agnès Varda de Bruxelles.

 

 

INSCRIPTION (gratuite mais obligatoire – des sandwiches sont prévus) : remplir ce formulaire

 

Les prochaines séances seront consacrées au son et au dessin.

Détails

Date :
6 février 2018
Heure :
10h00 - 13h00
Catégorie d’Évènement:

Lieu

USL-B, Local P61
43 Boulevard du Jardin botanique
bruxelles, 1000 Belgium
+ Google Map

Are You Looking For A Driving School In Manhattan/NYC

GET A QUOTE