LABO JEUNES Laboratoire participatif des transitions des jeunes.

Sources de financement
DG Emploi et Affaires sociales de la Commission Européenne, PROGRESS
Date de début
Date de fin

La problématique de l’insertion socio-professionnelle des jeunes peu qualifiés se pose de manière lancinante dans le contexte de la Région de Bruxelles-Capitale comme dans celui d’autres villes et régions européennes. Dualisation et décrochage scolaires, taux de chômage élevé des jeunes peu qualifiés, précarité chronique... soulignent les difficultés des transitions des jeunes peu qualifiés entre l’enseignement et l’emploi. Ces défis interpellent les acteurs de l’enseignement, du marché de l’emploi, des services publics d’emploi, de la formation et de l’insertion socio-professionnelle qui ensemble élaborent et co-construisent l’action publique en matière de transition des jeunes. Comment mieux connaître, sur le plan statistique et qualitatif, les réalités vécues par les jeunes dans leurs trajectoires?
Comment construire entre les différentes institutions et acteurs concernés une action publique favorisant les transitions positives vers et dans l’emploi ?
Comment renforcer la pertinence des dispositifs mis en oeuvre ?
Quelles sont les (bonnes) pratiques dans le travail mené avec les jeunes?
Quels enseignements utiliser les expériences positives de régions et de pays européens en matière de transition des jeunes ? C’est l’élaboration participative et collective des réponses à ces questions qui a été au coeur du projet LABO JEUNES – laboratoire participatif des transitions des jeunes entre l’enseignement et l’emploi.

Un projet soutenu par la Commission européenne (DG Affaires sociales et emploi) et réalisé dans un partenariat inédit entre le CES de l'Université Saint-Louis – Bruxelles, ACTIRIS (le Service Public d’Emploi de la Région de Bruxelles-Capitale), la Commission Consultative Formation Emploi et Enseignement (CCFEE), LABOJEUNES.

Basé sur la méthodologie d’analyse en groupe, cette recherche a permis aux différents acteurs concernés d’analyser ensemble l’action publique en matière de transition des jeunes entre l’enseignement et l’emploi. Au cours de 23 journées d’analyse en groupe, plus d’une centaine de participants - responsables institutionnels, enseignants, employeurs, professionnels de l’intermédiation (conseillers emploi, travailleurs sociaux, formateurs, agents d’insertion...), jeunes sans emploi... – ont ainsi pu confronter, dans une optique de coopération conflictuelle, leurs expériences, leurs analyses, leurs propositions.

Centré sur la Région de Bruxelles-Capitale, le projet a été alimenté par la comparaison avec les expériences d’autres régions et pays européens et par les échanges avec plusieurs services publics d’emploi européens. Pour le volet régional et européen, trois Services Publics d’emploi se sont associés au projet : l’Arbeitsmarktservice Österreich (AMS – SPE Autriche), la Bundesagentur für Arbeit (SPE Allemagne) et le FOREM (SPE Belgique Wallonie).

Afin de mieux appréhender le phénomène des transitions des jeunes, quatre séminaires statistiques ont été organisé par la CCFEE dans le cadre du projet LaboJeunes.