Trajectoires de soins des usagers de drogues issus de minorités d'origine étrangère

A l’étranger, plusieurs études ont démontré que les usagers de drogues et/ou d’alcool issus des minorités d’origine étrangère, connaissent diverses difficultés lorsqu’ils entrent en contact avec des structures de soins. Diverses barrières pourraient influencer cet accès, comme des problèmes de langue ou de communication, mais aussi des carences en termes de « capacité de réponse culturelle ». Au-delà de l’accès au traitement, les trajectoires de soins des usagers de drogues issus des minorités d’origine étrangère semblent être problématiques. Nous voulons étudier dans quelle mesure et de quelle façon les usagers de drogues et/ou d’alcool issus des minorités d’origine étrangère font usage des structures de soins existantes, et quelles sont leurs trajectoires de soins.

Un premier objectif de la recherche est de cerner, par une étude quantitative, les différences de trajectoires de soins, entre les usagers de drogues issus des minorités d’origine étrangère, et les usagers de drogues « autochtones ». Ensuite, nous voulons identifier, par une étude qualitative, quels facteurs et mécanismes pourraient gêner ou stimuler les trajectoires de soins des usagers de drogues et/ou d’alcool issus des minorités d’origine étrangère, et ce dans quelle mesure. Nous nous baserons sur des entretiens semi-structurés menés avec des usagers de drogues issus des minorités d’origine étrangère, et sur des focus groups réunissant des professionnels des soins. Enfin, ces focus groups nous permettront de formuler des pistes de réflexion et de solutions concrètes, pour faciliter l’accès et les trajectoires de soins des usagers de drogues et/ou d’alcool issus des minorités d’origine étrangère.

Vous pouvez trouver l'entièreté de la recherche en ligne.